Votre voiture est un bureau !

Cela fait partie de l’évolution de l’espèce ! Les voitures anciennes affichaient de beaux cadrans à aiguilles qui vous renseignaient sur la vitesse, celle de rotation du moteur, la température d’eau, la pression et température de l’huile et le niveau de carburant, bref tout ce qu’il fait savoir sur la mécanique. Sur fond de tôle, nue ou peinte, d’aluminium, brut ou bouchonné, ou de diverses essences de bois, ça avait un peu d’allure, non ? Avec les années, les indications ont eu tendance à diminuer et le plastique de remplacer tout cela. Les voyants d’alerte ont succédé sans succès aux indicateurs et leur précision…quelques fois relative.

Et puis l’électronique s’est invitée à bord avec des fonctions nouvelles. D’autant plus nouvelles et surtout nombreuses que le multiplexage (plusieurs infos dans un même fil…) a fait son apparition dans les années 90 alors que régnait le plastique dur et les boutons poussoirs. Et rapidement les choses ont évolué. Une accélération formidable surtout depuis quelques années avec les progrès effectués. Alors qu’un GPS était une option chère et rare sur quelques véhicules de luxe il y a quinze ans, le système s’est banalisé. Et maintenant nous voici face à des écrans (enfin, un seul géant chez Tesla) qui répondent de manière tactile, parfois au geste et à la voix. Le tout avec une multitude de fonctions totalement inimaginables il y trente ans an arrière.

Les voitures se garent seules, tiennent leur trajectoire, freinent ou accélèrent seules et se rapprochent de la conduite autonome. Finalement, ce sera aussi bien (non je blague). Les conducteurs sont tellement concentrés sur leurs écrans et leur fonctionnalité que la route devient secondaire…jusqu’au crash ! Déconcentrés ! Prenez une banale Peugeot 308, si vous voulez régler la climatisation, il vous en faut passer par un écran tactile dans des menus et sous menus fastidieux. Est-ce un progrès ? Je n’en suis pas tout à fait certain ! La voiture est devenue un bureau ou l’on lit ses mails, ses sms, où l’on téléphone ou écoute de la musique, où l’on cherche des points d’intérêt, tout sauf conduire ! Ces fonctions sont bien pratiques, c’est évident, mais détourent dangereusement le conducteur qui se croit, de plus, protégé par toutes ces aides et les « béquilles » électroniques pour juguler tout débordement. C’est sans doute finalement la voiture électrique et la conduite autonome qui résoudront ce problème…mais ça manque un brin de charme, je l’avoue !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

«L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné». Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»  

Pin It on Pinterest