Une voiture vraiment autonome, c’est l’objectif des constructeurs comme des fabricants de systèmes. Jusqu’à ce jour, bien qu’équipée de Lidar, caméras et capteurs en tout genre, les voitures autonomes en tests utilisent des cartes sur lesquelles le GPS les positionne. Il en est de même pour votre GPS de voiture qui a besoin de cartes pour vous diriger et donc d’un signal GPS. Cela fonctionne plutôt bien mais, et oui, il y a un mais. Premier problème, les cartes ne sont pas toujours mises à jour. Second problème, les travaux et autres particularités de la route ne sont pas plus à jour. Troisième problème, certains secteurs ne sont pas cartographiés ou avec peu de détails. Et enfin, dernier problème, les zones blanches sans couverture… Jusque là, la technologie, aussi perfectionnée soit-elle, ne donne pas franchement envie de passer le volant.

Alors, ce sont les chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) qui ont planché sur un système qui stocke une carte globale et un logiciel Maplite qui combine les données Google Maps et GPS. En gros, les voitures autonomes en test aujourd’hui ont besoin d’une cartographie 3D des lieux et cela n’est guère possible qu’en ville. Les route de campagne, sans marquage au sol, ont des territoires encore hostiles pour les voiture autonomes. Pour le chercheurs du MIT, en collaboration avec Toyota, c’est une vraie avancée pour les constructeurs.

Mais si cette technologie est un nouveau pas en avant, elle ne devait pas nécessairement se départir du système cartographié pour la ville. Le système mis au point par les chercheurs manque encore beaucoup de précision. Si tout ceci est spectaculaire, la vraie conduite autonome n’est pas encore pour tout de suite. Les accidents de Tesla et récemment d’Uber démontrent bien les limites de ces systèmes qui, s’ils s’améliorent, sont encore loin de la commercialisation. Il faudrait d’ailleurs que la conduite autonome soit autorisée, ce qui n’est pas encore le cas en France.

Il n’est pas trop tard…Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ».

Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com. »

 

 

 

Pin It on Pinterest