Tous des victimes conscientes de l’Intelligence Artificielle ? L’Intelligence Artificielle s’invite partout. Espérée ou crainte, elle suscite souvent de vives réactions, plus souvent fantasmes que réalités objectives. Pour l’heure, on ne sait pas « copier » le cerveau humain et ce n’est pas demain la veille que cela arrivera. Mais cette fameuse IA a des capacités énormes à brasser et analyser des masses de données.

Cela conduit évidemment à des résultats étonnants comme ne médecine pour les diagnostics ou pour la conduite autonome des véhicules. Face à cette « invasion » qui ne fait qu’utiliser des données, très souvent personnelles, l’avis d’un philosophe est certainement bienvenu pour y voir un peu plus clair. C’est en répondant à une interview sur le site de La Croix qu’Eric Sandin a livré sa pensée sur ce phénomène, et son regard est franchement sans complaisance.

Il souligne sans détours la « prise de pouvoir » de l’IA dans nos décisions, se substituant à notre propre jugement (il cite l’application Waze qui décide du trajet) mais il mène une charge claire contre les enceintes connectées. Il nous rappelle au passage combien la relation avec ces objets devient familière et banale au point de nous faire perdre toute distance et toute analyse critique à leur encontre. Cette « dépendance » présente des risques multiples et pour lui « Nous allons de plus en plus être guidés par des systèmes nous signalant en toute occasion la meilleure action à entreprendre et se présentant comme des administrateurs bien attentionnés de nos existences ». C’est ce qu’il nomme le « tournant injonctif » de la technique.

Nous sommes donc des moutons et la fine connaissance de nos profils par ces IA risque de faire passer ces injonctions comme des vérités incontestables alors qu’elles sont orientées par ceux qui ont tout un tas de choses à vous vendre. Des objets les plus inutiles aux services bancaires en passant par une éventuelle injonction à voter. Il est donc temps de profiter de cette Robolution et d’investir dans ces sociétés développant de l’IA parce que l’homme est ainsi fait qu’il possède une dose certaine de naïveté et de crédulité, même s’il n’est pas certain que cela puisse durer.

Il est en effet plus insidieux de distiller un message via une enceinte connectée que de voter une nouvelle taxe sur les carburants. Le ras-le bol s’exprime lorsque la coupe est pleine mais avant qu’il y ait une réaction à ces ingérences, vos placements vous auront déjà mis à l’abri ! Pourquoi ? Parce que ces objets ont une image « cool », épatante, geek, moderne, bluffante (enfin au début, avant que l’on s’aperçoive des limites, vite atteintes, de l’engin) et vous valorise comme quelqu’un qui vit dans son époque, quelqu’un de branché…une bonne victime consciente et consentante…quoi, vous n’avez pas encore la dernière enceinte connectée ?

Il n’est pas trop tard…Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ».

Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com. »

 

Pin It on Pinterest