Tesla va construire une usine à Berlin !

Je sens que je vais encore me faire épingler sur ce sujet. Je sais les fans de la marque en embuscade et prêts à se jeter sur les articles qui oseraient critiquer leur marque favorite avec laquelle ils vivent une sorte d’étrange communion. Eh bien non ! Pas cette fois. Si je suis parfois critique, je n’ai pas de « sentiment » pro ou anti Tesla, mais cette marque est intéressante à plus d’un titre puisqu’elle a introduit dans le monde conservateur de l’automobile une autre vision des choses bien rafraîchissante. Mais comme tout pionnier, Elon Musk, même s’il n’est pas à l’origine de la marque faut-il le rappeler, essuie aussi quelques revers, c’est bien normal. Tout n’est pas encore totalement au point mais au moins on ne peut pas lui retirer son rôle de « défricheur » dans les domaines des fonctionnalités et de la conduite autonome.

Bien entendu, les finances ne sont pas encore au beau fixe, loin de là, mais la production semble cette fois sortie de l’impasse. Le rythme est bon cette fois mais la concurrence fourbi ses armes. Si Tesla a encore une longueur d’avance, elle n’est plus aussi criante. La bonne nouvelle, pour l’heure, c’est que la marque vient de décider d’investir en Europe (oui Elon arrive encore à trouver des fonds…). Et, petit pavé dans la mare, la nouvelle Gigafactory de Tesla va s’installer en Allemagne, tout près de Berlin. Quand on sait l’attachement et la puissance allemande au regard de sa production automobile, la pilule est un peu amère pour certains.

Cette usine flambant neuve fait suite à celles de Fremont (Californie, USA), New-York et Shangaï. Berlin verra donc se fabriquer les batteries des Tesla sous le nez des constructeurs nationaux qui cherchent aujourd’hui à rattraper leur retard en matière d’électrique. Et la petite phrase d’Elon Musk disant que « tout le monde sait que l’ingénierie allemande est extraordinaire » a dû agacer quelques patrons de l’automobile. La bonne nouvelle aussi, c’est que cette usine (celle de Shangaï s’est construite en dix mois !) va apporter 6 à 7 000 emplois. Et dans ces emplois, peut-être des ingénieurs débauchés de la concurrence ?

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

«L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné». Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

Pin It on Pinterest