Tesla produit ses model 3 à la main ! C’est la rançon de l’histoire. Tesla, tout jeune constructeur automobile, a bousculé les codes mais se trouve aussi face à la réalité de la production. Si les informations sont très nombreuses et bien souvent contradictoires, Tesla essuie toujours des pertes abyssales, est toujours sous haute surveillance par les marchés, a encore perdu des salariés clé (le directeur de production de la Model 3 , Doug Field, a jeté l’éponge, tout comme le responsable du logiciel Autopilot de conduite autonome), à des problèmes d’incendie de batteries, fait face à des procès liés à des accidents de voitures en système autonome et l’on ne sait pas bien ce que tout cela va donner. Mais pour l’heure, ce qui est certain, c’est que Tesla a besoin de produire en masse et cela ne se passe pas du tout comme prévu ! Vous imaginez, et vous auriez raison, que Tesla dispose d’une quantité de robots impressionnante et que cette production totalement automatisée allait pouvoir faire exploser les compteurs. L’usine la plus robotisée du monde n’est pas franchement capable de produire les Model 3 dont le constructeur américain a tant besoin. Ce ne sont pas moins de 1018 robots qui devaient assurer « la machine construite par les machines » dans l’usine de Fremont.

Mais Elon Musk peut être, parfois, beau joueur. Reconnaissant la faille, il a avoué sur twitter « L’automatisation excessive de Tesla était une erreur, mon erreur ». Trop fort le garçon. Faute avouée à moitié pardonnée ? Les marchés le diront, mais en attendant, le patron charismatique de Tesla a dû reconnaitre l’utilité de l’homme et embaucher une centaine de personnes pour tenir les objectifs de 5000 voitures par semaine, tout juste atteint. Pour cela, Tesla a installé sur un parking du site une immense tente (oui, du camping…) qui abrite une nouvelle ligne d’assemblage de la Model 3. L’homme qui sera aussi garant de la qualité de fabrication du modèle qui semble assez mauvaise par ailleurs. N’est pas constructeur automobile industriel qui veut et Tesla paye cher ses erreurs de jeunesse. Et si Elon Musk vient parfois les reconnaître, il ne peut s’empêcher de tacler ses concurrents. Comme il l’a fait de Ford en déclarant que dans les usines Ford on se sentait comme dans une morgue. Un sarcastisme qui ne joue pas franchement en sa faveur et la réponse de Ford ne s’est pas fait attendre. Ce dernier arguant du fait que son modèle F150 sortait de chaine toutes les 53 secondes avec une qualité optimale. Il faudra encore du temps à Tesla pour rivaliser réellement avec les constructeurs automobiles historiques et du temps, Tesla n’en a guère !

Il n’est pas trop tard…Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ».

Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com. »

Pin It on Pinterest