Tesla, est-ce bientôt la fin de l’histoire ? Et oui, cette fois ça y est, c’est la rentrée ! Les enfants sont en classe, une nouvelle année commence et s’il n’y avait un changement de calendrier au premier de l’an, la pause de l’été marquerait franchement une vraie coupure et une vraie transition. Pour la Robolution, si c’est avec un grand plaisir que je vous retrouve pour de nouveaux éditos et bien d’autres surprises en préparation, il s’est passé beaucoup de choses pendant ces vacances. De la matière il y a, mais, pour commencer et en guise de hors d’œuvre, je vais vous refaire un petit couplet sur…Tesla. Je vous ai alerté à plusieurs reprises sur les capacités de survie, très compromises, du constructeur américain. Pas avec plaisir parce qu’une entreprise innovante qui bouscule tous les codes en fixant de nouvelles références dans un domaine « chasse gardée » d’entreprises souvent centenaires mériterait une bien plus belle histoire que celle qui s’écrit actuellement.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les choses ne vont pas vraiment bien pour Elon Musk en cette saison. Le sémillant patron de Tesla a déjà connu moultes difficultés mais avait tout de même réussit à renverser la vapeur en ce qui concerne les capacités de production automobile de son modèle « grand public », nommée Model 3. Et c’est un paradoxe que la production de cette voiture. D’abord très insuffisante au regard de la demande, elle sort actuellement au rythme de 1000 véhicules par jour ! Une prouesse avec une double problématique. Une qui concerne la qualité, pas toujours au rendez-vous dans un secteur qui ne pardonne guère sur ce point, et une autre qui concerne les commandes…insuffisantes cette fois. Les clients potentiels lassés des retards ont jeté l’éponge et les nouveaux ne se précipitent dans les commandes. La perspective d’une faillite ne suscitant guère l’enthousiasme, vous l’imaginez bien. Ajoutez à cela une pincée de problèmes de distribution, des dettes abyssales et vous aurez idée assez claire du problème.

Et cette fois, ce sont les fournisseurs du constructeur qui tirent la sonnette d’alarme. Tesla négocie des délais de paiement à rallonge (on passe de 60 à 120 jours) et des ristournes importantes de l’ordre de 20 %. Rien pour inciter ceux-ci à être optimistes ! Si Elon Musk tente de rassurer tout le monde en répétant que la rentabilité reste au bout du chemin, il sème aussi le trouble. En annonçant début août la possible sortie de la cotation boursière de Tesla, il a mis le feu le garçon ! Une opération à plus de 72 milliards de dollars et pour couronner le tout, le partenaire financier présumé d’Elon Musk, le fonds souverain Public Investment Fund, pourrait finalement se tourner vers Lucid Motor, un futur concurrent de Tesla… L’histoire sent le condensateur roussi, la batterie surchauffée et le rotor cramé ! S’il vous reste quelques actions Tesla en stock, soit vous faites preuve de bonté et vous gardez en faisant une BA pour la voiture électrique, soit vous vendez avant qu’il ne soit trop tard…

Il n’est pas trop tard…Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ».

Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com. »

Pin It on Pinterest