Sympa la voiture du futur ! Là aussi la guerre fait rage. Ne se souciant nullement du plaisir (coupable évidemment) que l’on pourrait éprouver à la conduite, constructeurs et entreprises de la high tech investissent massivement dans la conduite autonome. Alors qu’Apple a confirmé le rachat d’une partie de Drive-AI, c’est Uber qui rachète aujourd’hui Mighty AI, une startup spécialisée dans la vision par ordinateur. Les quarante salariés de Mighty AI vont rejoindre l’équipe en charge du développement des véhicules autonomes. Uber n’est pas un nouveau venu dans ce secteur, mais ici il ne s’git pas de plaisir de conduite, ni même de sécurité, mais de rentabilité. Imaginez donc, des taxis sans chauffeurs (si, si certains sont aimables…) qui réclament des salaires, sont malades ou râlent contre l’entreprise…QUE DU BONHEUR…

Enfin ces rachats et ces stratégies divergentes (tous n’utilisent pas les mêmes technologies) montrent à quel point le sujet continue de séduire le marché du transport (et je ne vous dis pas les routiers, bientôt au chômage). Bon, je ne sais pas vous, mais laisser conduire la voiture…j’en ai quelques frissons. Je ne dis pas dans les embouteillages, tellement passionnants en pilotage, mais sur une jolie route de campagne, sur un beau ruban sinueux de montagne, je n’arrive pas à me résoudre. Bon, je fais partie des vieux, un peu réfractaires en plus, donc de l’ère des dinosaures de l’automobile. De cette ère révolue et décadente de la bagnole, si peu écolo et si peu bobo.

Bon, en attendant de croiser une voiture sans personne dedans ou sans chauffeur en autopartage (sympa après un fumeur ou celui qui a mangé son sandwich rillettes-pâté-saucisson-beurre avant vous), électrique pas à court d’énergie, je pense que je serai vraiment vieux cette fois. D’après Uber, les premiers taxis autonomes ne devraient pouvoir arriver que dans une quinzaine d’années au mieux. J’ai donc le temps de tirer des trajectoires encore quelques temps, ouf ! Ah, oui, les futures voitures seront aussi connectées, collecteront vos données et auront une boite noire (ça arrive), finalement, ce sera mieux de laisser faire. Et là, on rejoint les sujets sur les dépendances à la machine…

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

«L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné». Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

 

Pin It on Pinterest