Surveillance Globale, attention à vos données ! Je vous parlais avant-hier du « Big Brother » chinois qui semble, en tout cas à nous européens, tout à fait terrifiant. Ceci a aussi un nom dans notre langue maternelle et s’appelle « Surveillance Globale ». Et vous savez quoi ? Ce n’est pas une spécificité chinoise ou américaine mais un sport national dans de très nombreux pays, France comprise. Une maîtrise du peuple par la surveillance…où chacun doit se sentir « épié » avec plus ou moins de pression. Ceci en fonction du degré d’acceptation des peuples selon les pays. Je raconte n’importe quoi ? J’aurais aimé mais vous n’êtes pas dupes je l’imagine bien.

  • L’exploitation des données n’est pas que commerciale !

Toutes les traces informatiques, Internet et réseaux sociaux, cartes bancaires et autres images de caméras de surveillance, il est presque impossible de passer à travers les mailles du filet. Vous allez me dire que certains y parviennent tout de même et de terribles événements nous l’on rappelé. Pour ceux-ci, les bonnes vieilles méthodes artisanales fonctionnent très bien et échappent facilement à la surveillance. L’an dernier une étude Médiamétrie pour La chaire Valeurs et politiques des informations personnelles de l’IMT (Institut Mines-Télécom) a montré la grande méfiance des français face à Internet et au partage des données personnelles. Mais cette « surveillance » inquiétante aux yeux des sondés viendrait des entreprises privées ayant un but commercial avec un risque de piratage des données bancaires également, pas des services de l’Etat.

  • Des accords internationaux

Cette idée de surveillance globale est récente, favorisée par la technologie. L’origine en remonte au milieu du 20ème siècle avec l’adoption conjointe par les États-Unis et le Royaume-Uni de l’accord secret UKUSA (fin 1940), qui a abouti à la mise en place d’un premier réseau de surveillance mondial connu sous le nom de code « Echelon » (1971). Tout cela a été révélé d’Edward Snowden, ce qui a provoqué un débat politique mondial en 2013 sur le droit à la vie privée à l’ère du numérique. La fameuse et très récente RGPD en a été un étage supplémentaire mais il est vrai que l’Intelligence Artificielle couplée à la multitude de moyens de saisie des données donne un outil redoutable de profilage et de surveillance ! Si tout ceci peut s’avérer rassurant lorsqu’il s’agit de lutter contre le crime, la délinquance ou encore le terrorisme mais les finalités sont un peu plus larges.

Les Etats-Unis sont assez forts dans le domaine, mais surtout parce que nombre de révélations ont mis au jour les pratiques des diverses agences mais il n’y a pas à douter que d’autres font de même. Une surveillance qui permet de réaliser des « cartes de la vie sociale » des individus à partir de ses connexions personnelles, professionnelles, religieuses et politiques. Et si le « Big Brother » chinois surveille ses citoyens, les agences américaines n’ont pas de frontières ! La Robolution permet toutes les audaces et vos données ne sont pas seulement juteuses et précieuses pour les entreprises commerciales ! L’Intelligence Artificielle permet d’établir de profils à partir d’un nombre considérable de données de toutes sortes… A vous de voir quel est votre degré « d’acceptabilité » de cette exploitation des données, mais vous n’avez pas toujours le choix !

Il n’est pas trop tard…Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ».

Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com. »

 

Pin It on Pinterest