Voici une nouvelle qui ne devrait pas vous laisser de glace. Les scientifique travaillent sur un projet qui peut paraitre complètement fou, mais qui après réflexion et les éléments que vous allez lire ci-dessous vous deviendra logique. Vous vous demanderez peut-être même pourquoi nous n’y avons pas penser ou développer ce genre de technologie plus tôt.

Dans les films et séries de science fiction, nous avons pu voir divers robots ou monstres de glaces comme les araignée dans la série Le Mandalorian ou encore le robot anthropomorphique appelé Box dans L’Âge de cristal (Logan’s Run) et plus encore dans notre monde le robot patineur de l’ETH de Zurich. Cependant, des robots conçus dans l’espace pour les climats glacial pour explorer d’autres planètes ? C’est quelque chose que nous aimerions voir !

La réalisation de cette idée « d’IceBot » (Robot de Glace) n’est peut-être pas exactement ce que nous pouvions imaginer, mais le concept du robot bravant le froid a définitivement du mérite.

Dans une nouvelle étude présentée à la conférence internationale IEEE/RSJ sur les robots et systèmes intelligents (IROS), les scientifiques Devin Carroll et Mark Yim du laboratoire GRASP de l’université de Pennsylvanie ont proposé d’envoyer des robots partiellement constitués de H2O (de l’eau) congelé vers des exoplanètes glacées, où ils pourront utiliser les ressources locales pour se réparer en cas de panne.

Leur document intrigant examine les différentes méthodes de fabrication de composants structurels robotiques à partir de la glace en utilisant des procédés de fabrication additifs (fabrication des objets en déposant du matériau couche par couche) et soustractifs (fabrication consistant à retirer de la matière pour fabriquer des pièces), avec pour objectif final de développer une preuve de concept pour les robots qui peuvent afficher « l’auto-configuration, l’auto-réplication et l’auto-réparation ».

Il est évident que les composants tels que les actionneurs (Organe d’un système agissant sur une machine de manière à modifier son état ou son comportement) et les batteries seraient toujours composés de matériaux conventionnels, seules les parties structurelles étant fabriquées en glace.

Découvrez le prototype expérimental de l’équipe dans la vidéo ci-dessous. Leur véhicule IceBot glacé fait pencher la balance du côté de la masse, mais il est capable de gravir une colline de 2,5 degrés avec aisance tout en faisant des embardée à gauche et à droite.

« L’un des défis à relever pour fabriquer des robots dans ce domaine est non seulement que les robots sont chers, mais aussi que les éléments naturels les briseront avec le temps », a déclaré Devin Carroll, auteur principal et chercheur en robotique de l’UPenn, à l’IEEE Spectrum. « Mark et moi avons commencé à explorer l’idée de construire des robots à partir de matériaux trouvés comme moyen d’ajouter de la robustesse aux systèmes robotiques fonctionnant dans des environnements éloignés ou hostiles, avec pour objectif secondaire de réduire le coût du système. Nous avons finalement opté pour la glace en raison de la flexibilité de conception qu’elle nous offre et de l’intérêt actuel pour les environnements isolés et glacés.

« Le changement climatique intéresse de nombreuses personnes à l’Antarctique et aux calottes glaciaires, tandis que la NASA et d’autres groupes d’exploration spatiale se tournent vers les étoiles pour trouver de la glace et de l’eau. Si nous pouvions construire un robot à partir de la glace, il pourrait peut-être être utilisé pour aider à l’exploration des planètes glacées pour la vie et la collecte de données ».

Bien que loin de réaliser pleinement cette machine d’hiver, Carroll envisage un robot d’exploration arctique ou planétaire en direction de la Terre qui comprendrait des capacités d’auto-modification ou de réparation au sein d’un système utilisant deux types de robots. Le premier explore l’environnement et recueille les matériaux nécessaires à l’auto-modification ou à la réparation, et le second est un type de manipulateur/système de fabrication.

« Nous pouvons envisager que la classe d’exploration du robot retourne à un endroit centralisé avec une demande de charrue ou d’une autre augmentation et que le système de fabrication puisse attacher l’augmentation directement au robot », ajoute-t-il. « De même, pour la réparation – si, par exemple, un robot reconnaît une fissure, le manipulateur serait en mesure de réparer la fissure à l’aide d’une sorte de pansement de glace, ce qui scellerait la fissure et l’empêcherait de se propager davantage ».

La glace est un matériau extrêmement malléable et pourrait être utilisée à grand avantage dans des environnements dangereux où des robots intrépides effectuent des tests et observent des mondes extraterrestres. Bien sûr, nous savons tous ce qui est arrivé à Frosty le bonhomme de neige (les plus anciens connaissent sûrement) lorsque le soleil était chaud ce jour-là.

« Je dirais que cela n’a jamais été fait auparavant en raison de l’incertitude que l’utilisation de la glace apporte », note Carroll. « Contrairement aux matériaux de construction traditionnels, le concepteur ne sait pas a priori quelles conditions vont provoquer la rupture de la glace – nous pouvons faire une supposition éclairée, mais la marge d’erreur est beaucoup plus élevée ».

Le mot d’ordre pour les années à venir est EXPLORATION et nous allons donc repousser nos limites de conception pour arriver à nos fins. Avec SpaceX qui avance très bien sur ses lanceurs et les IAs qui vont nous à savoir quelle forme de robot est la plus adaptée selon le terrain nous commençons à avoir un réel potentiel pour découvrir de nouveaux horizons et cela est très plaisant.

Quentin CLAUDEL

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel vous retrouverez toute l’actualité des métaux précieux. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur https://larobolution.com/. »

Source SyFy Wire

Pin It on Pinterest