Serez-vous les victimes des robots tueurs ? Sans aucun doute ! Si je suis un grand naïf, je suis tout de même un peu soulagé qu’il n’y ait pas que moi à souffrir de ce même mal. Les « robots tueurs », autrement dit les armes létales militaires autonomes, font toujours couler beaucoup d’encre. Fin août à Genève, un groupe d’experts gouvernementaux représentant 88 Etats (oui, ça ne rigole pas) ont tenté de trouver un accord sur ces armes en devenir. Un texte contraignant qui viserait à éviter que ces armes dotées d’IA puissent devenir autonomes dans leurs décisions et aussi que leurs logiciels et leurs plans ne tombent pas dans d’autres mains. Elon Musk lui-même fait partie des pourfendeurs de ces armes, mais il aurait fallu que ces experts s’accordent sur un texte demandant l’obtention d’un mandat de négociation en faveur d’un traité juridiquement contraignant. Mais la montagne a accouché d’une souris et de contrainte il n’y aura point, au grand dam des nombreuses associations en campagne contre ces robots, comme Human Watch Right et Amnesty International.

Disons que le contraire aurait été une surprise monumentale. D’autant que si les Etats s’y montrent globalement favorables, un consensus est nécessaire pour le faire adopter, un seul Etat pouvant bloquer le vote. A ce rythme et avec ce fonctionnement, ce n’est donc pas pour demain ! Et il reste jusqu’au 23 novembre pour espérer un changement sinon il ne se passera encore rien pour 2019. Et alors, qui sont les mauvais élèves ? Pas de grosse surprise avec les Etats-Unis, la Corée du Sud, la Russie, mais aussi l’Australie et…la France et l’Allemagne qui se sont conjointement prononcées pour « l’adoption d’une déclaration politique non contraignante ». Qui aurait douté d’un tel fiasco ? Ces armes ne sont pas encore censées exister qu’elles provoquent déjà la discorde. Rien de grave, elle nous tueront tous un jour, comme cela, plus de problème éthique et de tergiversations !

Il n’est pas trop tard…Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ».

Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com. »

Pin It on Pinterest