Qwant, cet inconnu qui vous veut du bien ! Si Google se bat avec l’Europe (qui lui a infligé une amende de 4,3 milliards d’euros, faisant l’objet d’un recours) et la France (UFC Que Choisir vient de faire un recours collectif concernant l’utilisation des données personnelles), le géant domine outrageusement le marché. 95 % des requêtes sur le net se font par le moteur de recherche du géant américain. Mais en France, nous avons Qwant, notre moteur national. Et comment se porte-t-il ? Eh bien mal, comme les quelques autres qui peinent à survivent aux côtés de Google qui écrase tout sur son passage. C’est bien dommage parce que ses services se développent (Masp, Masq, Music, Art…) même si les utilisateurs sont aux abonnés absents bien que gentiment en croissance.

En France, 10 régions sur 13 ont adopté Qwant, comme le précise Eric Leandri, le PDG, avec une vraie conviction. C’est un bâton de pèlerin qu’il lui faudrait pour aller démarcher ceux qui utilisent Google sans se poser de question. Il est vrai que cette startup grossissante installée à Nice et à Paris fait tout pour protéger les données des utilisateurs et s’avère infiniment plus transparente que Google de ce point de vue. Mais cela ne suffit pas alors que Masq, en Open Source, promet de conserver les données personnelles dans un coffre privé, sécurisé, chiffré et stocké localement sur les appareils utilisés (ordinateurs, téléphones, tablettes…).

Mais sous cette couche vertueuse se cachent 11,2 millions d’euros de pertes en 2018 qui ne font pas le bonheur d’Eric Leandri, on s’en serait douté. Comme réaction, le PDG avance des arguments peu convaincants dans un article de la Tribune : « Sommes-nous la seule startup au monde à perdre de l’argent ?« . Un peu court jeune homme serait-on tenté de dire mais Qwant a le soutien inconditionnel de notre gouvernement et d’Emmanuel Macron en particulier. Et un accord signé avec Microsoft en mai dernier pourrait le remettre en selle, à condition de ne pas y perdre son âme et ses principes. Tout cela sent la levée de fonds…

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

«L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné». Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

Pin It on Pinterest