Plus de 16% des emplois détruits par la robotique !

Comme chaque année, l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique, pour ceux qui ne suivaient déjà plus) donne ses chiffres et son rapport sur l’emploi et la robotique vaut bien quelques commentaires. Publié fin avril, ce rapport indique plusieurs choses. Des données brutes, cela va de soi, et c’est du brut, je vous le confirme. Pour les rapporteurs 16,4% (c’est précis) des emplois actuels seront remplacés par des robots d’ici les 15 à 20 ans à venir. De même, 32,8% seront amenés à un changement radical dans la même période.

L’étude (« L’avenir du travail ») se veut aussi rassurante, pour partie, en indiquant que ces destructions d’emplois seraient (au conditionnel, svp) compensées par des emplois nouveaux, mais… Il y a un mais évidemment puisque ce même rapport indique également qu’il est urgent de former la population pour qu’elle s’adapte, « notamment les travailleurs les moins qualifiés, plus exposés aux risques de cette mutation ». Ben voyons, ma bonne dame, quelle affaire ! L’OCDE désigne particulièrement les ouvriers, les opérateurs machines, les travailleurs sur chaine ou le secrétariat. Vous en connaissez encore beaucoup des secrétaires vous ? Bref, les 400 000 nouveaux robots annuels vont donc faire le ménage.

Des commentaires ? Personne ? Bien si, tout de même. Premièrement, il n’y a pas que ces emplois qui sont concernés…les centres d’appels (à l’étranger pour la plupart, c’est vrai), les médecins, les avocats, les banquiers, les assureurs, bref, un joli paquet de monde. Pour ces professions très qualifiées, je ne suis pas trop inquiet tout de même, l’avis final sera encore dans les mains des humains (enfin pour un temps) et la reconversion doit être possible. Mais pour les autres ?

On prend 16,4 % de gens remplacés, on les forme et on leur propose un autre emploi après avoir acquis de nouvelles compétences. Sur le papier, cela peut se défendre, mathématiquement aussi. Dans la vraie vie, c’est une autre histoire ! Les formations n’arriveront qu’après le « dézingage » en règle, elles seront coûteuses et inadaptées et rien ne dit qu’un employé à la chaine devienne demain matin un expert en algorithmes ou même simplement en, maintenance de robots…

Ce sont des humains avec des familles, avec des maisons, des crédits, des enfants qui vont à l’école…ils ne sont pas « interchangeables » à loisirs ! Perdre un travail alors que l’on habite à proximité et devoir faire du transport pour un autre travail loin de chez soi n’a rien d’une sinécure. C’est le problème des rapports, qui évaluent des chiffres. Si l’on en croit les chercheurs de l’OCDE, la robotisation est « un processus de destruction créative ». Le jour où un robot le poussera à Pôle Emploi ce chercheur bien malin, on en reparlera de la « destruction créative » ! Il est grand temps de préparer votre avenir…

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ». Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

 

Pin It on Pinterest