Comme il se doit, les études ne cessent de se contredire dans le domaine de l’emploi et de la robotique. Ce qui est certain en revanche, c’est que les robots et l’Intelligence Artificielle se développent et menacent un certain nombre d’emplois. Entre l’OCDE qui comptabilise un peu moins de 10 % d’emplois menacés et le cabinet de conseil en stratégie Roland Berger qui estime que d’ici 2025, 20% des tâches pourraient être automatisées (soit une menace sur 3 millions de salariés français), l’on passe de chiffres alarmistes à d’autres plus « doux » et qui prennent en compte aussi la création d’emplois nouveaux liés à cette évolution.

En cela, il y l’automatisation de certains emplois et comme chaque jour nous en fait découvrir de nouveaux (avocats, journalistes, médecins, chauffeurs, etc) il y a de quoi s’interroger. Et bien vous feriez bien chers amis parce que déjà le spectre du remplacement des humains par des machines est à nos portes. Une étude de ce début d’année, menée par Katja Grace d’un institut d’Oxford plante le décor. Si, comme on le devinait déjà, les Intelligences Artificielles seront en état de dépasser les humains dans certains domaines dès la prochaine décennie, elles pourront concerner plus de la moitié des emplois en 2061.

Pas un emploi ou presque qui ne soit concerné. Chauffeurs de tous poils, que ce soit de bus, de taxi et sans doute de camions, les emplois d’accueil ou de caisse, médecins, avocats encore une fois, les secrétaires déjà mal en point seraient définitivement remplacés en 2035. Il semblerait toutefois que les métiers dans les ressources humaines, le coaching ou l’animation aient encore un certain avenir. Je cois qu’il vous reste donc à vous préparer à devenir coach…pour robot stressé ?

 

Pin It on Pinterest