Nous entrons en déshumanisation profonde ! Une fois n’est pas coutume, je suis de mauvais poil. Je vous parle souvent des robots et de l’emploi et certains de vos commentaires et témoignages ne font que confirmer ce que je pressent. Oui, les robots vont bien prendre des emplois dans de multiples domaines. Non je ne crois pas que ces emplois seront remplacés par d’autres simplement parce qu’ils ne demandent pas du tout les mêmes qualifications et qu’au mieux, il faudra du temps pour se former. Et quand les robots pourront seuls fabriquer des robots (ce n’est pas du tout de la science fiction), il sera temps d’aller voir ailleurs parce qu’humain et travail ne se fréquenteront plus du tout. Bref cela concerne tous les secteurs mais pour certains, il y a une sorte de, comment dire… »déshumanisation galopante » qui me fait peur. Et qui me met en colère… Qu’un robot chirurgical, piloté par un vrai chirurgien m’opère en faisant le moins de dégâts et de bêtises possibles, franchement cela me va ( voir la lettre de la Robolution ici). Qu’un robot assistant prennent mes rendez-vous médicaux, pourquoi pas. Mais quand le médecin lui-même sera un robot qui va me prescrire une liste de médicaments sans qu’il y ait d’échange humain, là non, clairement non. C’est ça qui me met en colère ? Non, même pas alors que l’on devrait tous l’être, non c’est le déremboursement de l’homéopathie.

C’est notre ministre, Agnès Buzin, qui n’en est pas à son coup d’essai, qui vient de porter l’estocade à la médecine douce et naturelle. C’est ce qui est prévu à l’article 42 du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2019 ! Fin février l’homéopathie ne sera plus remboursée…Alors oui cela me fâche, comme bien d’autres choses parce que ces renoncements, ces reculades, cet « embrigadement » dans la médecine conventionnelle à la solde des labos ne permet plus le libre choix, le libre arbitre. Si les médicaments classiques étaient parfaits cela se saurait (cf la liste des effets indésirables à faire froid dans le dos) et l’homéopathie n’a jamais tué personne. Elle apporte du bien à beaucoup mais maintenant il faudra de l’argent si l’on veut se soigner autrement. Les vases communicants. Quel doux concept. Evidement, lorsque l’Etat donne d’un côté, il le reprend de l’autre. Il ne faudrait tout de même pas que tout cela change ! Alors une robotique à sens unique au service d’une peuple servile, ce n’est pas l’idée que je me fais de la Robolution ! Bon c’est dit…

Il n’est pas trop tard…Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ».

Jean Delumeau

Pin It on Pinterest