Notre monde change, en mieux ?

C’est dans un article du Point que la chercheuse canadienne Joëlle Pineau (de l’Université McGill à Montréal) s’exprimait il y deux semaines sur le devenir de l’Intelligence Artificielle. Elle travaille en particulier sur l’apprentissage profond (ou deep learning) qui permet, à partir d’une très grande quantité de données, à un algorithme de faire des actions. Selon elle, et je ne peux que la rejoindre, la conduite autonome sera un jour possible mais plutôt dans les 20 ou 30 ans. Effectivement, il y a encore de sérieux progrès à faire en ce domaine. Et si vous êtes amateur de conduite automobile, vous n’allez pas l’encenser puisqu’elle imagine que cette fonctionnalité ne sera possible que si l’humain ne conduit plus…Les véhicules pouvant se connecter entre eux permettra une meilleure sécurité. Bienvenue dans le monde aseptisé…

Bref, elle en connaît un rayon, de ce point de vue, aucun problème. Seulement, pour que cet apprentissage profond puisse être performant, il doit accumuler de grandes quantités de données pour « s’étalonner ». Or, il existe selon elle une forte pollution sur le net, ce sont les deepfakes, ces vidéos truquées qui fleurissent sur la toile, tout comme les fakenews. Evidemment, ces éléments viennent perturber la bonne marche du système et selon elle, il s’agit « d’une peste que nous devons combattre férocement». Bienvenue dans le monde bien encadré… Bien entendu, des vidéos truquées destinées à nuire ou entretenir une confusion, je veux bien croire qu’il faille lutter. Mais il y a aussi, et volontairement, des trucages humoristiques, il faudra que l’IA fasse la différence. Et dans les fausses nouvelles (le sont-elles ?) qui vérifie les informations et qui décide…C’est ainsi que Mark Zuckerberg s’est encore trouvé à se défendre devant le Congrès américain il y a peu. Que doit-on interdire, comment décider et qui est censé détenir la vérité ? Certains sujets sont plus faciles à traiter que d’autres, j’en conviens, mais si les donnés sont préalablement filtrées ou censurées, comment l’IA peut-elle être réellement objective ? Bienvenue dans le monde contrôlé…

Les émeutes à Hong-Kong et les affrontements avec la police chinoise sont d’une rare violence. Ici, pas de deepkakes, mais de la censure. Les images diffusées en Chine ne montrent que les manifestants, pas les violences policières (tir à bout portant, moto de police qui fonce dans la foule des manifestants !). Que dirait une IA si elle analysait les images diffusées à Pékin de la réalité de ces affrontements ? Et je vous le dis avec mon filtre d’européen moyen…Bienvenue dans le nouveau monde.

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

«L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné». Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

Pin It on Pinterest