Mare des bouchons ? survolez-les ! Oui, et bien c’est une réalité ! L’Intelligence Artificielle et la conduite autonome ne concernent pas seulement les voitures. On pouvait penser aux trains (certaines rames de métro fonctionnent depuis longtemps en autonomie) mais cette fois il va falloir s’accrocher puisqu’il s’agit de taxis …aériens ! C’est à Dubaï que l’on avait pu voir les premiers tests de drones taxis. C’est l’Ehang 184 qui restera comme le premier à avoir transporté un vrai passager en milieu urbain. Il peut transporter une personne à 100 km/h pendant 25 mn. La notice ne dit pas ce qui se passe après mais j’ose imaginer que le trajet tient compte de cette autonomie. Mais ce n’est pas le seul et le marché semble porteur (c’est le cas de le dire) pour ces drones qui permettraient aussi d’éviter les embouteillages. La plupart des projets sont des taxis autonomes sans pilote (mais avec parachute) et si certains sont encore à l’état de projet, d’autres sont en tests et devraient débarquer prochainement. Certainement à Dubaï et en Chine mais aussi, et là c’est une surprise, à Paris en 2019.

Bon l’optimisme est de mise puisque l’appareil lui-même, l’Eva X01 conçu par la startup française éponyme, n’est encore que théorique. L’engin pourrait transporter deux passagers, toujours sans pilote, jusqu’à 300 km/h pour une autonomie de 250 kms. Oubliez donc le Vélib et l’Autolib, survolez les bouchons en drone électrique, c’est quand même bien plus chic. Une dizaine de projets au moins sont en cours de développement plus ou moins avancé mais un sort aussi du lot, et pour cause. Ce projet, c’est celui d’Uber qui vise aussi les véhicules terrestres autonomes. Cherchant sans doute à se débarrasser de ces vilains chauffeurs qui se permettent de réclamer des contrats de travail en bonne et due forme, Uber s’est associé à Bell, très réputé constructeur d’hélicoptères, à Boeing, que l’on ne présente plus et à la Nasa…il fallait au moins cela ! C’est surtout ce qui figure dans le cahier des charges d’Uber qui interpelle. L’engin serait capable de voler à 600 m d’altitude à 400 km/h (en ville ça commence à faire fort) mais surtout pour un tarif de la course à 0,23 euros du kilomètre. Les chauffeurs vont apprécier !

Il n’est pas trop tard…Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ».

Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com. »

Pin It on Pinterest