Hier je vous parlais de l’arrivée de la 5G qui pouvait concrétiser l’arrivée des usines robotisée. Et bien aujourd’hui, c’est au tour des industries d’avancer technologiquement avec l’usinage 4.0 associant technologies numériques et outils de production !

Effectivement, les solutions numériques serait la clé pour offrir aux usines une meilleure maîtrise des détails concernant leur production afin de réduire leur empreinte carbone ainsi qu’en optimisant les temps morts de production tels que les opérations de maintenance. Ces solutions numériques permettraient aussi d’obtenir des pièces de meilleure qualité tout en diminuant le nombre de pièces défectueuses.

Cependant, il reste encore beaucoup à faire avant que l’industrie puisse profiter pleinement de ces technologies puisque le nombre de machine connectées et intelligentes sont peu nombreuses et pour celles déjà en place, le processus d’apprentissage est lent car il s’agit d’un environnement relativement complexe.

Le Centre technique des industries mécaniques (CETIM), explique que pour progresser il faudrait pouvoir installer des capteurs sur les outils tournants afin de collecter des informations sur l’état de celle-ci ainsi que l’avancée de la tâche par exemple ce qui est une tâche ardue « d’où la nécessité de faire de la transmission sans contact » explique le Directeur de la Recherche des Programmes et Procédés au Centre Technique des Industries Mécaniques (CETIM).

Dans le cadre du programme Européen Interreg Machining 4.0, le Centre Technique de la Mécanique a travaillé sur un porte-outil connecté baptisé E-Spindle pouvant répondre à cette problématique de remontée de données précises. Ce porte-outils mis au point grâce au partenariat de Art et Métiers et PCI a permis de créer une électrobroche surveillant et optimisant les processus de coupe, perçage ou encore rodage à l’aide de capteurs mesurant l’effort, les vibrations mais aussi la pression de liquide de coupe.

Avec le lancement d’un projet stratégique sectoriel financer par le CETIM à hauteur de 1,5 millions et permettant de mettre en place des Machines Outils Intelligentes et Connectées pour la surveillance et le pilotage des procédés, le Centre compte en accélérer le déploiement.

Enfin le développement de ce genre de technologie n’est pas non plus anodin puisqu’il est le fruit d’une réponse des usines face au manque cruel de main d’œuvre sans pour autant supprimer l’humain du cœur de celles-ci (tout du moins, pas pour le moment).

Quentin CLAUDEL

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel vous retrouverez toute l’actualité des métaux précieux. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur https://larobolution.com/. »

Source Industrie-Techno.com

Pin It on Pinterest