L’exosquelette médical ça vous parle ? Et je dis cela en dehors des séries de super héros et autres films du genre. C’est bien une réalité et certaines entreprises en utilisent déjà. C’est une collaboration homme-robot qui permet de soulager l’humain dans des tâches pénibles physiquement mais où la présence humaine reste requise. L’exemple de Renault illustre bien cette tendance et c’est fin 2017 que l’entreprise a introduit ces drôles de machine dans son usine de Cléon en Normandie. Une usine ancienne (1958) mais qui est devenue à la pointe du progrès. Les tâches de portage ou de positions douloureuses sont donc aidées par des exosquelettes qui soulagent vraiment les utilisateurs. Mais au quotidien, à moins de vouloir ressembler à Iron Man, c’est disons…légèrement encombrant !

Mais les entreprises travaillent aussi sur des modèles destinés au public, souffrant de maux musculaires et/ou squelettiques. Je ne parle pas « d’homme augmenté » ou ce genre de bêtise qui fait parfois la une, mais bien d’une sorte d’assistance médicale. Alors dans ce cas, bien entendu, pas question de lourds bras articulés et autres appareils venant nous transformer en robot. Non il s’agit d’une combinaison moulante avec des capteurs et un boîtier de gestion. Une combinaison discrète qui ne se verra pas sous votre jean mais qui va aider à maintenir une bonne posture pour éviter les douleurs. Le milieu médical s’intéresse beaucoup à ce sujet et l’entreprise Californienne Seismic (anciennement Superflex) a mis au point une combinaison de ce type qui intéresse beaucoup les acteurs médicaux. Un positionnement stratégique pour un produit sans aucun doute amené à se développer. Et dans ce domaine, il vaut souvent mieux être le premier !

La ligne de vêtements de Seismic intègre donc des petits moteurs à certains points du corps. Ils peuvent apporter jusqu’à 30 watts de puissance pour aider l’homme dans ses mouvements. Les papys et mamies vont de nouveau pouvoir faire des 100 mètres en 10 secondes. Les batteries tiennent environ 8 heures et l’ensemble peut aussi enregistrer des données et être connecté. Ca, on s’en doutait un peu. Comment passer à côté de la collecte de données, si précieuses en ce monde…

Il n’est pas trop tard…Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ».

Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com. »

 

 

Pin It on Pinterest