Avant de vous laisser à la lecture de cet article, je vous fais partager mon émotion. Oui, même à la Robolution, on peut être trahi par l’informatique. Petit bug hier mais tout est rentré dans l’ordre, vous recevrez encore votre message quotidien…

Les serveurs remplacés par des robots ! Oui, bien, il fallait s’y attendre. Si les robots au service des personnes âgées peuvent permettre d’éviter des accidents liés à une défaillance de surveillance, cela s’entend. Il ne faudra pas pour autant les oublier et ne plus leur rendre visite mais remplacer les serveurs dans les restaurants c’est une autre affaire que voilà. J’en entend déjà qui disent tout haut qu’au regard de l’amabilité de certains, c’est sans doute un progrès. D’autres enchaîner sur la difficulté de recrutement et l’absentéisme mais je persiste et signe…le contact humain ce n’est pas démodé !

Les hôtels sans accueil, on connaît déjà, mais les restaurants sans cuisinier et sans serveur… C’est la start-up Bear Robotics située…oui, oui, en Californie qui a développé le champ d’action de son robot précisément destiné à l’aide à la personne. La bouffe industrielle triturée par des machines et servie par des robots peut amuser un temps…mais pas trop. La motivation de l’entreprise est claire, bien évidemment, « simplifier la vie des restaurateurs soumis à de lourdes charges, à des difficultés de rémunération, de main d’œuvre et de rentabilité ». Eternel sujet que celui de l’homme exploité par l’homme.

Bon j’avoue qu’échanger avec le chef et avoir le sourire pendant le service, ça me va bien. Cette déshumanisation pour faire face à des problèmes plus ou moins réels va mettre un coup à l’emploi, à l’emploi de ce genre de travail, « remplaçable » par des robots. Je dis problèmes plus ou moins réels parce que je crois aussi que la considération de son personnel et une juste rémunération met sacrément de l’huile dans les rouages. Ah, oui, les charges…forcément dans le pays le plus taxé au monde, on y pense !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

«L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné». Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

Pin It on Pinterest