Les robots vont-ils payer nos retraites ?

Et si Benoit Hamon avait raison ? Bon lui parlait d’un salaire financé par une taxe sur les robots. Dans un rapport publié il y a un mois maintenant (le 17 octobre), le Conseil d’Orientation des Retraites (COR) posait la question d’une taxation des robots pour financer notre système de retraite ! Pour le COR, le développement des robots devrait prendre de l’emploi et ses membres ont eu une idée. Cette taxe pourrait freiner le recours aux robots et financer également les cotisations retraites tout en baissant les prélèvements sociaux sur les salaires. Tout bénéfice donc !

Bien évidemment, cette idée se confronte à la réalité du capitalisme et du productivisme qui sied à notre époque encore et qui s’acharne à faire du profit en vendant au plus cher et en diminuant au maximum les coûts de production dont les salaires sont une partie très importante . aux luttes syndicales qui tentent de préserver salaires et acquis…L’éternel affrontement qui bascule tantôt dans un camp, tantôt dans l’autre, mais dont le premier semble prendre l’ascendant.

Le COR a aussi pris en compte la robotique industrielle et à juste titre. Si l’on sait que l’industrialisation, l’automatisation et maintenant la robotisation ont fait évoluer le travail, l’accélération de la robotisation (autour de 13% par ans) change fondamentalement la donne. Pour cette taxe, le COR imagine comme base le salaire d’un employé qui serait intégralement remplacé dans une tâche. Evidemment, c’est l’entreprise qui serait imposée, pas le robot lui même qui n’est pas un contribuable, enfin pour le moment. Mais l’on s’oriente plus vers une taxation indirecte en prenant en compte les profits additionnels que peut apporter un robot. Ce n’est donc pas comme pour Benoit Hamon une taxation pour un salaire minimum mais bien pour tenter de sauver un système de retraite plutôt mis à mal…à suivre !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

«L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné». Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

 

Pin It on Pinterest