Les robots bios !

L’Intelligence Artificielle fait tellement souvent le buzz que l’on en oublierait presque les autres domaines de la Robolution ! Un buzz pas toujours assorti de performances réelles, avec pas mal d’esbrouffe comme j’ai pu vous le montrer depuis quelques temps. Mais il est un secteur qui mérite le détour et qui suit gentiment son bonhomme de chemin, c’est celui de la robotique agricole. La bonne nouvelle, c’est que beaucoup de machines sont développées non pas pour favoriser les traitements phytosanitaires mais bel et bien pour faciliter le désherbage mécanique.

L’agriculture biologique a en effet cette contrainte de « remécaniser » le travail agricole, tout au moins en partie. Des substituts écologiques existent aux traitements chimiques mais pas complétement et les plantes « indésirables » dans les cultures font leur apparition et obligent à intervenir manuellement. Si à l’époque d’un besoin d’autosuffisance, ce travail manuel était envisageable, les surfaces cultivées actuelles ne le permettent plus du tout.

Alors les robots agricoles se multiplient comme Naïo Technologies (65 salariés, 2,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018) qui fait un peu figure de pionnier dans le domaine du désherbage mécanique. Les robots développés le sont tout particulièrement pour les vignes en allant désherber entre les rangs. Bientôt, grâce à l’IA et au Deap Learning, ces robots pourront aller aussi désherber entre les plants. Bonne nouvelle ! Pourquoi ? Parce que si vous lisez le rapport Agreste de 2016, vous ne boirez plus de vin ni ne mangerez de raisin !

En effet, le nombre de traitements chimiques sur la vigne était alors en moyenne de 20,1 ! En évolution de 23% depuis 2010…Aucune prise de conscience là-dedans mais il est vrai que le raisin est fragile. Pour autant, doit-on en arriver là ? La réponse proposée, certes par des robots qui utilisent de l’énergie (électrique ou fossile pour l’heure) mais qui permettent d’éviter de telles dérives, est à saluer. Notre santé peut leur dire merci et permettre à des viticulteurs de sauter le pas pour une conversion en agriculture biologique. Et comme ça j’arrêterai de pester contre la technologie qui ne sert à rien ! Allez, santé !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

«L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné». Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

Pin It on Pinterest