Ca y est, c’est fait. Quoi ? Et bien l’autorisation d’établissement d’un diagnostic médical par un robot aux Etats-Unis. Je me doutais bien que ce genre d’ouverture viendrait en premier lieu des US. En dehors du fait qu’ils auraient peut-être eu besoin d’une machine à détecter les hurluberlus pour leurs élections, c’est une avancée mais aussi l’ouverture de la boite de pandore qui peut ne manquer d’inquiéter. Oui, une Intelligence artificielle a été autoriser à poser des diagnostiques par la Food and Drug Administration (FDA). Evidemment le PDG d’IDx, Michael Abramoff, s’est empressé de déclarer que c’était un moment historique « qui a le potentiel de lancer une transformation de la façon dont les soins de santé sont délivrés ». Oui, et si cela peut être inquiétant pour certains, la version que la FDA, qui régule les produits alimentaires et les médicaments aux Etats-Unis, a autorisé est un robot qui peut diagnostiquer la rétinopathie. Conséquence d’un taux de sucre trop important dans les vaisseaux de la rétine, la maladie touche plus de 30 millions d’Américains et peut conduire à des séquelles irréversibles de la vue.

Mais bon, le système fait encore appel à l’humain pour le moment mais doit permettre de résoudre certaines difficultés des « déserts médicaux » (oui aux Etats-Unis aussi…). Le robot enregistre l’image de l’oeil et l’envoie sur le Cloud où un algorithme hébergé va pouvoir poser un diagnostic. Mais ensuite deux options. Le robot ne détecte rien mais il propose un rendez-vous dans un an. Le robot détecte la maladie et là, il envoie le patient vers un ophtalmologiste. Ce dernier pose définitivement le diagnostic et prescrit le traitement adapté. Ouf, on ne fait pas charcuter à la chaîne à la fin et l’outil reste à sa place d’outil. Mais cette autorisation fait effectivement basculer les choses et marque un point d’étape majeur dans le développement d’outils de diagnostic médicaux. Un secteur en plein essor avec une croissance de l’ordre de 7% par an, ce qui est assez considérable. La FDA a d’ailleurs consacré au robot le statut de «découverte capitale» qui bénéficiera des soutiens de l’agence. Très prometteur et à suivre de près en effet !

Il n’est pas trop tard…Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ».

Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com. »

 

Pin It on Pinterest