L’agriculture va-t-elle dans le mur ? C’est toujours à la mode. Dans l’agriculture, la tendance est encore, et sans doute pour encore longtemps, aux exploitations géantes. J’avais déjà évoqué les robots de traite et les fermes de…100 000 vaches (sic !) mais il y aussi les cultures. Le phénomène ne semble pas trouver son paroxysme, les grandes exploitations céréalières ne cessent de s’agrandir. Il est vrai que l’automatisation et la robotique y sont aussi pour quelque chose. S’il fallait biner à la main les champs de betteraves ou arracher les mauvaises herbes des parcelles de blé avec nos petits doigts, je vous dis pas. Il y a donc deux recettes : Les traitements chimiques et/ou les plantes modifiées génétiquement (rien que du bon pour la santé tout ça) et…l’automatisation.

Faire joujou sur son tracteur (je blague), c’est pas mal mais vu les étendues des parcelles, c’est assez vite…inintéressant ! Il y a bien la clim et une bonne installation HiFi à bord, mais le temps est bien long. Alors, les chercheurs ont des solutions. Avec les GPS et une bonne cartographie des champs, les tracteurs peuvent être autonomes. Mais les chercheurs veulent aller plus loin. L’université Harper Adams au Royaume-Uni exploite depuis trois ans une parcelle agricole d’un hectare sans la moindre intervention humaine. Le projet nommé Handsfreehectare fonctionne, du semi à la récolte ! Pas un bon agriculteur peu jus à l’horizon, rien du tout…personne !

Il paraît que le principal frein au développement de la robotisation dans l’agriculture (la vraie, pas la bio des bobos, vous me suivez) est le manque de démonstration. Les principaux intéressés restent tout de même un peu terre à terre puisqu’ils ne veulent croire qu’en ce qu’ils voient. Alors les fabricants et fournisseurs ne cessent de multiplier les visites pour convaincre les quelques réticents.  je pense qu’il y a fort à parier qu’ils ne le seront pas longtemps.

Ils vont donc encore regrouper les parcelles, s’endetter avec des rachats de terres et des engins autonomes qui coûtent encore plus cher et pour un revenu sous large perfusion de la Communauté Européenne… Ne cherchez pas, ou plus, de logique dans cette fuite en avant, il n’y en a pas. Enfin pour les banques, les fabricants et vendeurs de matériel, si, bien sûr, il y en a ! Formidable, je viens en quelques lignes de me faire un tas de nouveaux amis…C’est ça aussi la Robolution !

Il n’est pas trop tard…Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ».

Jean Delumeau« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com. »

Pin It on Pinterest