La voiture autonome sort son gilet jaune ! Non pas qu’elle ait des revendications sociales mais plutôt parce qu’elle manque de mise au point. Il est vrai qu’en cette période très troublée, on nous rabâche sans cesse que l’avenir n’est pas au pétrole et que pour cette raison on va nous taxer. On nous abreuve aussi de voitures électriques qui très majoritairement restent chères (Audi est tout content de sortir son nouveau « SUV » électrique dont les tarifs démarrent à 82 000 euros…) et manquent elles aussi d’arguments pour convaincre (prix et/ou location des batteries, autonomie surtout pour la campagne, temps de charge, disponibilité des bornes, etc, etc…). Et puis on nous dit aussi que demain les voitures seront autonomes et que ce serait même pour demain matin si l’on en croit certains. Alors je ne sais pas comment seront écrits les algorithmes de ces systèmes et comment ils réagiront en croisant des gilets jaunes dans les ronds points, mais pour l’instant, il vaut mieux qu’ils quittent les lieux s’ils ne veulent pas finir sur un capot. Je l’avais déjà évoqué plusieurs fois, si cette conduite en totale autonomie est possible sur circuit ou sur certaines autoroutes, dans la vraie vie c’est une toute autre affaire. Je me souviens aussi de BMW dont les dirigeants admettaient en 2017 qu’il faudrait environ 50 millions de kilomètres parcourus à une IA apprenante pour parvenir à cette autonomie, et encore…

Le problème est le même que pour le robots humanoïdes, l’environnement. Pas celui du CO2 et autres polluants, non, l’environnement immédiat sans cesse changeant ! Avec des routes droites et des bandes blanches bien lisibles, pas de problème, en ville…c’est une autre affaire. Même Waymo qui a accumulé le plus d’expérience dans ce domaine est loin d’avoir résolu cette problématique. Et il semblerait que l’on en soit encore très loin en dépit des effets d’annonces. Alors si le diesel a peut-être un avenir sombre, si l’essence n’est qu’en sursis, la voiture qui roule seule partout en toutes circonstances n’est peut-être finalement que de la science fiction. Cette conduite autonome peut donc facilement s’appliquer sur des lignes de bus ou de tram (c’est déjà le cas) mais pas sur une terrain changeant en permanence avec suffisamment d’obstacles potentiels pour paralyser un système de conduite autonome ! Il vous faudra donc encore prendre votre bonne vieille bagnole à énergie fossile pour vous rendre au boulot, surtout si vos habitez en campagne parce que l’électrique reste bien trop chère et n’a pas assez d’autonomie. Il vous faudra encore tourner ce bon vieux cerceau et appuyer sur ces bonnes vieilles pédales parce que la voiture autonome qui évite le chevreuil sur une route sans ligne blanche et même pas cartographiée, ce n’est pas pour demain matin. Enfin, vous n’aurez pas droit non plus à ces fameux transports en commun parce qu’il n’y en a tout simplement pas dans votre joli village sans commerce…

Il n’est pas trop tard…Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ».

Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com. »

 

 

 

Pin It on Pinterest