La gabegie de l’Etat, enfin sous surveillance ? L’administration fiscale peut donc surveiller votre train de vie via Internet et les réseaux sociaux. Les photos ou vidéos avec de grosses voitures, même si elles ne sont pas à vous, ou devant un hôtel de luxe même si vous n’y résidez pas, il vaut mieux éviter ! Vous me direz, « c’est moins pire qu’en Chine » et ça je vous l’accorde. Le « flicage » systématique, avec sanctions à la clé, des habitants via la reconnaissance faciale inquiète beaucoup. Et je crois qu’il serait aussi important de se méfier des objets connectés fabriqués dans ce même pays. Bref, la technologie au service de la surveillance, voir du contrôle, des peuples est en plein boum.

Mais là, c’est une surprise. L’Etat va se faire surveiller lui-même par un système d’Intelligence Artificielle ! Incroyable non ? Allez, bon ne rêvez pas quand même…Il s’agit d’un système de contrôle des dépenses publiques. L’arrêté publié porte « création d’un traitement automatisé d’analyse prédictive relatif au contrôle de la dépense de l’Etat ». Tout de suite, je me suis dit, gros naïf que je suis, que l’Etat s’appliquait à mieux maîtriser ses dépenses. Non, non, et non, vous n’y êtes pas du tout.

Bien sûr, ce système va vérifier les dépenses, la disponibilité des crédits, la production de pièces justificatives et surtout analyser les « résultats des contrôles de la dépense effectués par les comptables publics assignataires de l’Etat en fonction des caractéristiques des opérations. ». Si vous n’avez rien compris, ce n’est pas très grave. En fait l’Etat veut automatiser le contrôle de ses services des finances publiques, ce que pouvait faire un cabinet d’audit à la demande. Il est bien de contrôler, en faire un système automatisé pourrait toutefois mettre en avant un certain manque de confiance en ses agents…

Non, le plus sympa dans l’histoire, c’est que contrairement à vous qui avez ramé pour vous acheter une BMW d’occasion dont vous êtes si fier et qui va vous valoir une cascade de contrôles si vous avez l’imprudence de le montrer, ici, rien, nada, que dalle… Et bien oui, ce qui est contrôlé c’est la régularité des dépenses, évidemment, pas leur pertinence ou leur intérêt ! La grosse facture de vaisselle de l’Elysée, comme une lettre à la poste si la facture est bien conforme ! C’est bien entendu un simple exemple bine polémique et l’on sait que le bon goût à un coût…approuvé sans aucun doute par une Intelligence bien Artificielle. Non, la pertinence de certaines dépenses mériterait sans aucun doute une intelligence publique.

Il n’est pas trop tard…Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ».

Jean Delumeau« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com. »

Pin It on Pinterest