Google se jette dans la bataille touristique ! Il y a du mouvement dans les réservations touristiques, c’est le moins que l’on puisse dire. C’est un des secteurs qui a été le plus bouleversé par l’arrivée d’Internet et des réservations en ligne. Mais ce monde est forcément cruel et certains se taillent la part du lion. Dans les hébergements meublés, Airbnb a mis au rencart la plupart des acteurs du secteur, avec une « puissance de feu » aujourd’hui considérable. Pour l’hôtellerie, après le groupe Expedia, c’est Booking qui truste la plus grosse part de marché (presque 50 % des ventes). Mais un autre géant, et pas des moindres, pointe le bout se son nez. Google a déjà commencé à déployer son nouveau bébé aux Etats-Unis et le teste actuellement en France, en particulier en partenariat avec le groupe Accor.

Le petit nouveau s’appelle Book on Google et pourrait bien tailler des croupières à Booking. Sur les annonces des hôtels du groupe Accor, il existe déjà un bandeau qui renvoie à Book on Google avec un paiement via Google Pay, preuve que les passerelles techniques fonctionnent déjà. Et dans les recherches Google, certains hôtels sont déjà réservables via cette fonctionnalité. Mais que vient faire Google dans cette bataille ? Pour l’instant, casser les prix puisque les taux de commission moyen de Booking est de 16 %, alors que celui de Google est de 10%…de quoi rapidement développer son offre!

Mais pour les hôteliers, de chaine ou non (Book on Google veut aussi proposer son offre aux indépendants via une passerelle adaptée), on passe d’une dépendance à une autre… La position dominante de ces acteurs du web laisse quoi qu’il en soit les professionnels totalement dépendants. Reste que si le service est efficace, ils s’y retrouvent dès lors que les commissions restent raisonnables. Google vient donc se jeter dans la bataille avec une puissance exceptionnelle et des services croisés (Maps, etc…) qui pourraient bien « ringardiser » rapidement la concurrence !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

«L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné». Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

 

Pin It on Pinterest