Formations du numérique, où est l’éthique ?

Ce n’est pas la rentrée, ça c’est fait, mais il est intéressant de faire un point sur un sujet d’avenir, du moins peut-on le supposer. Contrairement à l’essayiste Gaspard Koenig, je reste persuadé que la robotisation prendra plus d’emplois qu’elle n’en créera. A la différence des années glorieuses de l’industrie avec la mécanisation puis l’automatisation, cette révolution est extrêmement rapide et touche de très nombreux domaines. Cela créera de nouveaux emplois ou en modifiera certains très profondément. Mais ces emplois requièrent des qualifications bien particulières que tout un chacun ne saura satisfaire.

Pourquoi ? Faute de formation, de qualification et peut-être aussi de capacités…Tous nos congénères ne deviendront pas des as du codage et des pros de l’algorithme demain matin, même en ayant reçu une formation…Mais il ne faut pas baisser les bras pour autant et surtout, il faut certainement en saisir l’opportunité. Alors si vous avez envie ou si vos enfants se sentent à l’aise avec les nouvelles technologies, il manque près de 100 000 emplois qui restent à pouvoir dans ce secteur faute de candidats qualifiés.

De fait, écoles et centres de formation sautent sur l’occasion et proposent des formations plus ou moins longues. Pour les écoles, une quinzaine en France proposent des parcours qualifiants en dehors des écoles d’ingénieurs qui ont aussi connoté fortement leurs cursus « classiques » de cette approche numérique. Pour les mineurs, l’Ecole 42 demande le Bac, pour les autres pas besoin de qualification…Mais il faut en passer par un premier test de mémoire et logique chronométré en ligne. Puis par un second test en immersion appelé « la piscine ». Pendant un mois vous réalisez des travaux pratiques et à la clé les 850 meilleurs intégreront une école d’un nouveau genre. Fondée par Xavier Niel, l’Ecole 42 n’a ni cours ni profs mais de l’apprentissage intensif en mode collaboratif (pear learning pour les intimes).

Xavier Niel a ouvert la même à Lyon (l’Ecole 101) et la méthode fait des petits dans d’autres structures. Toujours avec des méthodes éducatives innovantes même si l’on peut avoir un regret. Je pense à l’école nommée HETIC qui prône les résultats d’employabilité chez les GAFA mais dont le nom est quelque peu usurpé. Mettre un peu d’éthique dans tout cela serait sans doute un bon moyen de ne pas voir se développer tout et surtout n’importe quoi. Les avancées du numérique n’ont d’intérêt que sil elles vont de pair avec les aspirations d’humanité de notre société… Et si éthique et numérique riment très bien, ils ne font malheureusement pas toujours bon ménage !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

«L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné». Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

Pin It on Pinterest