Faut-il sauver le soldat Tesla ? Inénarrable Elon Musk. Une fois de plus, après avoir été contraint de quitter son poste de Président de Tesla, il n’a pu s’empêcher de lancer un nouveau tweet. Un tweet fustigeant la SEC (Securities and Exchange Commission) en la rebaptisant « Shortsellers Enrichment Commission » soit la Commission d’enrichissement des vendeurs à découvert ! C’est à dire, pour la petite explication, les opérateurs qui parient sur une baisse des titres. Une petite blague qui a fait baisser aussitôt le titre de Tesla de 7,05%, soit une blague à 650 millions de dollars pour Elon Musk qui détient 19,8% du capital. C’est vrai on ne joue pas tout à fait dans la même cour. Mais le plus cocasse, c’est que la SEC n’a pas encore rendu sa décision, ce qui pourrait largement faire augmenter l’amende déjà infligée de 20 millions de dollars. Et pour couronner le tout, David Einhorn, gérant du fonds spéculatif Greenlight Capital, a comparé Tesla à Lehman Brothers. David Einhorn avait annoncé les problèmes de la banque plusieurs mois avant sa faillite.

Des attaques en règle qui sanctionnent les frasques d’Elon Musk alors que Tesla arrive enfin à produire en nombre sa voiture « Model 3 » et livrer ses clients. Une voiture plus petite et moins chère mais qui, pour l’instant, pose question. Les modèles livrés sont les plus puissants et les mieux équipés et si l’on parlait de 35 000 euros lors de  sa présentation, celle disponible s’affiche au double ! Alors un sauveur est arrivé. Macquarie fixe un objectif de cours de 430$ ce qui représente un potentiel de hausse de près de 70%. Bon la valeur avait énormément perdu mais tout de même. Cette analyse de Macquarie « tombe à pic » pour Elon Musk. Mais l’analyse de ce broker laisse sceptique. La maison de conseil parie sur une accélération des ventes (Tesla se contente de livrer, enfin, les voitures commandées), sur la différentiation technologique de la marque (les autres constructeurs « historiques » sont maintenant largement au niveau), sur le développement du marché du stockage énergétique (c’est une possibilité en effet), et sur la « possible position de leader dans la conduite autonome » ce qui est loin d’être certain au regard de ce qui se passe sur ce secteur. Les opérateurs comme Google (Waymo) ou Baidu, pour ne citer qu’eux, sont maintenant en position de force sur ce secteur. Alors heureux Elon Musk qui peut encore compter sur quelques chevaliers servants pour défendre Tesla mais…l’avenir de la marque reste malgré tout incertain.

Il n’est pas trop tard…Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ».

Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com. »

 

Pin It on Pinterest