Europe, gendarme ou géant du numérique ? Toujours l’Europe…après ces élections un peu surprenantes, il est clair que l’on peut refaire un point sur la situation. Il y avait l’avant et il y aura l’après puisque les grands partis européens de coalition vont avoir du fil à retordre avec les partis d’extrême droite et écologistes. Pour le numérique, l’adage était « Les Etats-Unis développent, la Chine investit massivement et l’Europe…fait des réglementations ». Cela a été le cas jusqu’à lors et l’on peut rappeler les mesures de protection des données (RGPD) mais aussi quelques amendes records comme a pu la mener la Commissaire à la Concurrence, Margarethe Vestager, qui a distribué, sans compter, les amendes pour abus de position dominante. Au cours de l’année 2016, Apple a d’ailleurs dû restituer 13 milliards d’euros à l’Irlande, la plus grosse amende jamais prononcée. Mais ce ne sont que quelques gouttes d’eau pour les GAFA…

Elu et dans la course pour les postes clés, Guy Verhofstadt, du parti Belge de l’Alliance des Libéraux et des Démocrates pour l’Europe (ADLE) avait annoncé lors d’une interview : « Il nous faut avoir notre propre Facebook européen ! » Ce n’est encore qu’un vœu pieu et ce genre de chose ne se décrète pas mais s’accompagne. Il semblerait toutefois que les bases d’un réseau social « éthique » soient posées, mais que va-t-il en être maintenant ? Grand absent de la campagne européenne, le numérique mérite pourtant une place centrale. Tout autant que l’écologie qui est en train de teinter fortement de vert tous les partis qui se moquent bien souvent éperdument de ce sujet ! Inutile sur ce point de vous rappeler le départ fracassant d’un Nicolas Hulot dégoutté, remplacé au pied levé par un François de Rugy devenu bien vert pâle au fil du temps et des deux secrétaires d’Etat aussi écologistes qu’un représentant de chez Bayer Monsanto…

Alors attendons de voir si l’Europe pourra réellement jouer une carte dans ce secteur crucial à plus d’un titre ou si elle va continuer à compter les points entre les géants, s’offusquant de leur réussite et de leur manque d’éthique et en lançant quelques procès plus ou moins hasardeux. Il va falloir commencer par créer un gouvernement qui tienne la route mais qui fasse aussi écho aux aspirations des peuples d’Europe… restera ensuite à savoir ce qui sera fait pour replacer l’Europe dans la course des enjeux du numérique !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

«L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné». Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

Pin It on Pinterest