Elon Musk, pollueur ?

Elon Musk produit des voitures électriques, certes, mais nourrit aussi des espoirs de nous propulser sur Mars. La « ligne verte » écologique n’est dans ce cas pas tout à fait claire. Si beaucoup pensent (même si ce n’est pas forcément vrai) que les voitures électriques sont vertueuses et que dans ce cas de figure l’ami Elon est bienveillant, ils ne peuvent ignorer la gabegie attendue de cette conquête de la planète rouge qui se porte bien mieux sans nous. Ce grand écart est un constante chez Elon Musk qui ne soucie que très peu d’environnement, soyons clair.

La seule herbe qu’il semble apprécier n’est pas franchement innocente mais il a cependant une sérieuse dent contre les arbres. Pourquoi cela me direz vous ? Eh bien parce qu’il souhaite défricher plus de 300 hectares de forêt en Allemagne dans une petite bourgade de 9 000 âmes, Grunheide, près de Berlin. Tout cela pour y implanter sa « Gigafactory » avec pour objectif la construction de 500 000 voitures par an en employant 12 000 personnes. L’argument de l’emploi ne pèse pas lourd auprès des écologistes allemands très remontés. Non seulement le coup est dur d’un point de vue environnemental mais cela ne s’arrête pas là.

En effet, des promoteurs sont déjà sur les rangs pour construire des logements et des centres commerciaux à tour de bras, pensez donc 12 000 emplois ! De quoi bouleverser cette petite ville qui n’en demandait pas tant et pour qui tranquillité risque de rimer avec nostalgie d’une époque révolue. Ces mêmes écologistes auraient aimé que Tesla implante son usine dans un secteur déjà dédié et bénéficiant d’infrastructures plutôt que de tout bouleverser et en créer de nouvelles. Alors avant d’aller polluer Mars, Elon, fait donc un peu le ménage dans tes propres plans sur notre bonne vieille Terre ! Ah si, il a une solution, replanter 3 fois plus d’arbre que ceux abattus… oui, mais où ? Et ça les chevreuils et les chauve-souris, ça leur fait une belle jambe (patte) !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

«L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné». Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

 

Pin It on Pinterest