Si les drones de loisirs se développent, la réglementation en restreint toutefois l’utilisation. Pas question d’aller observer son voisin, ou sa voisine, avec un drone en survol. Des professionnels sont de plus en plus nombreux à utiliser ce petit robot à des fins de communication ou d’expertise, mais pour cela, ils passent un examen. Après une formation de deux semaines, les candidats passent donc un examen, pour l’instant correspondant au pilotage d’ULM, afin d’obtenir un diplôme en permettant l‘usage civil. Un diplôme qui permet d’obtenir des autorisations préfectorales de survol. Le cas échéant, la zone de survol doit être à plus de 200 m de toute habitation. Tout cela c’est bien mais ce qu’il faut surtout retenir c’est que ce sont 250 candidats par mois qui font cette démarche en France. Autant dire que les velléités de développement des images captées par les drones sont en pleine expansion. Et les clients ne manquent pas : Tous les professionnels du tourisme, les collectivités, les assurances à des fins d’expertise… Alors levez le nez, vous apercevrez sans doute un de ces drôles de bourdons vous observer.

 

Pin It on Pinterest