Dieu et l’Intelligence Artificielle. L’approche laisse songeuse…L’Intelligence Artificielle est promise à un développement sans précédent qui fait autant peur qu’il fascine. Toutefois, et à ce jour, il ne s’agit que d’algorithmes, certes de plus en plus élaborés, capables de réaliser certains exploits mais qui n’ont aucune pensée et aucune conscience. Peut-on vraiment parler d’Intelligence ? Si vous suivez mes articles régulièrement, vous aurez compris que non. En dépit de leurs performances remarquables ces algorithmes ne font que « compiler et analyser » des masses de données. Plus vite et en bien plus grand nombre que nous au point de devenir des outils précieux…mais pas des décideurs !

Alors entre ceux qui fantasment (Laurent Alexandre qui espère que l’on vivra 1000 ans grâce à elle) et ceux qui agitent le chiffon rouge (Elon Musk pour qui l’IA est le diable incarné dont on ne soupçonne pas la puissance), il y a encore une place pour la raison gardée. Mais ces peurs et ces attentes semblent créer une forme de religion, toute dédiée aux progrès de l’IA. Une voie dangereuse parce que l’on ne construit pas les bases d’une société qui utiliserait cette technologie mais ce sont bases d’une société qui se construisent toutes seules sans que l’on puisse réellement intervenir. La dénomination des responsables numériques, à cet égard, laisse aujourd’hui songeur en effet…on appelle cela un « Digital Evangelist »…!

Selon le site de l’INSEEC, un Digital Evangelist a une définition claire :  « Le Digital Evangelist a pour mission d’accompagner les différents secteurs d’une entreprise dans leur transformation digitale. Le Digital Evangelist prend connaissance du plan de transformation digitale mis en place par le Chief Digital Officer et va aider les équipes, pas à pas, à se familiariser avec leur nouveau mode de travail.Il a une mission de pédagogie sur le monde du digital et c’est lui qui va établir une liste de préconisations à suivre dans cette transformation.Il va régulièrement au contact des ses équipes pour leur apporter une feuille de route et établir les objectifs à atteindre à court-terme dans leur évolution vers le digital. »

Allez, tous dans le bus ! Ecoutez donc la bonne parole de ce messie venu des grandes écoles et qui va apprendre au monde profane les valeurs profonds et les bienfaits du digital…On croît rêver, ou plutôt cauchemarder. Je passerai sur l’abandon progressif de notre langue française au profit d’anglicismes galopants au risque de passer pour un vieux réac…et un vieux surtout. Mais imaginer un instant cette transformation comme nécessaire et quasi religieuse ne peut qu’interpeller. Mais de quoi notre société ou nos sociétés ont réellement besoin aujourd’hui ? Bon il y a un volontaire dan la salle qui s’y colle ?

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

«L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné». Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

Pin It on Pinterest