Demain, tous au chômage ! Je suis décidément bien naïf…encore que. Si je vous parle des robots qui viennent prendre des emplois, je peux lire aussi ici et là l’opportunité que cela représente. Moi, j’avais effectivement imaginé, dans les bons jours, que la Robolution pouvait être un outil de développement et non un outil d’extermination de l’emploi. Eh bien, j’avais tort évidemment. Evidemment parce que dans bon nombre de domaines, ce qui coûte cher aux entreprises, c’est l’homme ! Salaires, revendications sociales, congés, maladie, bref, une vraie plaie… Alors si l’on repositionne tout cela dans un contexte de concurrence mondiale, ça devient la « chienlit » ! Alors je tombe sur un article tout gentil sur la collaboration « homme-robot » en me disant que ce serait sans doute la solution. Pas de bol, l’article qui n’a pas l’air d’y toucher du site Achats-Industriels livre une version finalement assez cauchemardesque de la question.

La problématique des industriels qui réalisent des formes métalliques complexes c’est que cela ne peut être fait que par des humains, et ceci à 90 %. Comme le dit l’article, je vous fais grâce des précisions techniques quant au polissage de surfaces, ce travail est effectué par des petites entreprises de par le monde et la France et l’Europe se trouvent en concurrence avec des pays comme la Chine et le Brésil. Des entreprises « désavantagées au niveau des activités à forte intensité de main d’oeuvre en raison des disparités salariales ». C’est bien dit et bien écrit, bien « propret », mais il vous est facile d’imaginer la solution…

Ce sont donc des équipes universitaires de cinq pays européens qui ont travaillé à développer un système très sophistiqué, je vous épargne une nouvelle fois les détails, nommé « Simplexity ». Je laisse les passionnés de technologie se renseigner sur ce projet pour ne vous parler que du résultat final…attendu. L’article le dit très clairement : « Les solutions Symplexity permettent de connecter les personnes, les données et les machines. Les outils de fabrication symbiotiques homme-robot et les systèmes de contrôle de la qualité, regroupés au sein d’une seule entité, devraient permettre d’appliquer un contrôle robotique autonome à 80 % des travaux de polissage manuels actuels. Cela donnera aux entreprises européennes du secteur du moulage et des matrices un avantage concurrentiel sur les pays qui dépendent d’une main-d’œuvre meilleur marché et leur permettra de maintenir les prix des produits à un faible niveau ». Clair comme de l’eau de roche ! La soit-disant collaboration va donc se borner à virer une grande majorité du personnel pour tirer les prix vers le bas parce qu’ailleurs dans le monde la main d’oeuvre ne coûte pas grand chose…Les rêves de collaboration se transforment donc en cauchemars d’extermination du travail.

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

«L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné». Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

 

Pin It on Pinterest