Armes létales autonomes, demain la guerre ? A l’heure où la Corée du Sud annonce équiper son armée de robots (porteurs de matériel), beaucoup d’organisations s’inquiètent de la course aux robots dans l’armée. Les fameuses armes SALA (Systèmes d’Armes Létales Autonomes) sont évidemment citées. Dans ce concept il y a armes létales, ça on connait, les militaires en ont plein et de toutes sortes, mais aussi et surtout…Autonomes ! Pour certains, militaires en premier lieu, c’est du domaine du fantasme. « Cela n’arrivera jamais », expression bien connue déjà employée de nombreuses fois. « Nos systèmes sont sûrs et ne seront jamais piratés », « les données sont protégées, elles ne peuvent être hackées », bref tout un tas de certitudes mises à mal en moins de temps qu’il n’en faut pour les écrire !

Alors l’ONG pacifiste néerlandaise PAX s’en inquiète dans un rapport paru récemment (8 mai). Elle cite également et dans l’ordre, outre nos amis sud-coréens, les Etats-Unis, La Chine, la Russie, le Royaume-Uni…La France (oui, oui), et Israël. Oui, la France ! Tellement à la ramasse en matière de robotique et d’Intelligence Artificielle qu’il faudrait mettre plein de sous sur la table pour ne pas se faire larguer par les autres pays… Oui, mais la France en matière d’armement, elle en connait un rayon et là, je crois que le retard technologique n’est pas nécessairement à l’ordre du jour.

Ce rapport qui pointe du doigt tous ces pays et s’inquiète de l’escalade et de la prolifération de ces armes rappelle aussi la position pour le moins ambiguë de la France. Notre mathématicien préféré, Cédric Villani, avec ses broches délirantes et son « parler vrai », a annoncé dans son rapport à lui l’investissement français à hauteur de 1.5 milliards d’euros dans le développement de l’IA d’ici 2022. Et d’une partie (combien ?) dans la défense et la sécurité. Si notre ministre de la Défense a déclaré « qu’il n’est pas question de confier à une machine le choix de tirer ou la décision de vie ou de mort » au journal les Echos, la France s’est opposée à la mise en place d’un texte contraignant au niveau international réglementant les SALA à l’ONU. Elle est seulement en faveur d’une simple déclaration de principe non contraignante…

Chacun y va de sa complainte. Les Etats se disent tous « offusqués » que l’on puisse imaginer cela de leur part mais tous en prennent le chemin. A ce propos, la Corée du Sud a installé des mitrailleuses autonomes le long de sa frontière avec la Corée du Nord capables de tirer sans un humain aux commandes…Le rapport de cette ONG, dont un certain Elon Musk fait partie des signataires, est donc franchement d’actualité. Parce que si l’on se doute bien que l’Intelligence Artificielle intervient et interviendra dans l’armement, son degré d’autonomie fait plus qu’inquiéter…à raison  et pas que les ONG !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

«L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné». Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com»

Pin It on Pinterest