C’est vrai qu’il s’agit d’un domaine que l’éthique et la morale réprouve mais ne pas vous en parler serait certainement critiquable au regard du contexte de la Robolution. En effet, la robotique militaire est en plein développement et, s’agissant des gouvernements, avec des moyens humains et des investissements colossaux. Là je ne parle pas de robots dévoyés qui se retourneraient contre les humains, mais bien de robots conçus et programmés pour s’en prendre à des humains et aussi à d’autres robots. Ils sont de différents types puisqu’il y a des robots d’espionnage, de surveillance, d’aide aux militaires ou de combat. Pour les armées, les avantages sont multiples. En premier lieu on peut penser que cela permet d’épargner des vies chez nos soldats. Une approche un peu naïve puisque d’autres avantages sont aussi dominants. Les robots n’ont pas besoin d’années de formation, n’ont pas de problèmes psychologiques et ont une résistance à leur environnement sans commune mesure avec nos pauvres enveloppes humaines. Pas de questions, pas de rébellion et en cas de capture, pas d’enjeu (enfin quelques billets verts c’est tout). Mieux que le cochon, dans le robot tout est bon.

Mais surtout, ce marché pèse lourd. Rien que pour les Etats-Unis, le budget consacré actuellement est d’environ 3,2 milliards de dollars et devrait passer à plus de 10 milliards de dollars d’ici à 3 ans ! Oui, c’est vrai cela fait réfléchir mais cela reste des instruments de guerre. Sur les rangs, les entreprises ne manquent pas mais toutes n’ont pas forcément le succès espéré. C’est par exemple le cas de Boston Dynamics, rachetée par Google puis finalement revendue à SoftBank. Pourquoi ? Parce que si ses robots font régulièrement le buzz par leurs prouesses ils ne sont pas forcément adaptés aux attente des militaires, ou pas encore. Trop chers, trop lourds, trop bruyants, pour le moment ce n’est pas encore concluant. Au point que l’entreprise, véritable gouffre financier, a fait peur à Google (oui, oui, tout de même) qui a eu un peu de mal à la revendre avant que SoftBank ne se porte acquéreur. Pour autant, toute cette recherche et ces avancées spectaculaires pourraient bien finir par payer. D’autres avancent aussi sur ce sujet comme ECA, proposant surtout des solutions d’accompagnement des militaires. Investir dans la robotique militaire pourquoi pas, si cela ne vous empêche pas de dormir la nuit. Mais gardez à l’esprit ce dont il s’agit !

Il n’est pas trop tard…Mais presque !

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ».
Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com. »

Pin It on Pinterest