L’homme robot, et si le mieux était l’ennemi du bien ? Venir en aide à des personnes souffrant d’un handicap à l’aide d’orthèses est une bonne idée en soit. Comme les progrès de la génétique qui pourraient permettre de venir à bout de certaines maladies, on peut bien entendu y adhérer. Mais comme à chaque fois, la tentation est ailleurs, dans celle de la transgression, du transhumanisme. La startup américaine Roam Robotics vient de lever des fonds à hauteur de 12 millions de dollars venant de plusieurs investisseurs dont Yamaha. La petite entreprise s’est spécialisée dans les orthèses robotiques pour les skieurs ! Alors si vous voulez skier alors que vos genoux sont en vrac, l’idée est plutôt sympa. Cela vous permettra sans doute de retrouver les sensations de la glisse sans risque ou presque (vous pouvez toujours vous fracasser sur un rocher, c’est évident). Mais la finalité de la startup n’est pas là du tout.« Roam existe pour changer les limites de la mobilité humaine » selon Tim Swift, le fondateur de Roam. Et cela ne s’arrête pas en si bon chemin puisqu’il déclare également « .. nous voulons vous propulser au-delà de ce que votre corps rend possible actuellement ». Tant qu’on y est, c’est vrai quoi, autant aller au bout des choses… ce que ne fait que confirmer Amish Parashar de chez Yamaha Motor Ventures : « Roam crée une nouvelle catégorie de produits passionnants qui améliorent les capacités humaines » . 

 

Ils vont donc pouvoir commercialiser ces jouets aux amateurs de ski qui sont soit-disant prêt à débourser autour de 2 500 dollars pour « dépasser leurs capacités ». Un marché qui s’annonce peut-être juteux mais qui pourrait ne concerner que quelques fondus ou geeks tentés par l’expérience et n’ayant pas peur de la dépense. Pour eux, pas de doute, ce sera certainement « fun », mais pour les autres ? Ce qui serait bien c’est de faire un peu d’exercice avant d’aller skier (et pourquoi pas toute l’année ?)  pour éviter les accidents et ressentir, sans filtre et avec ses propres capacités, les plaisirs du ski. Ne se situent d’ailleurs-t-ils pas là ? Dans les sensations éprouvées de par ses propres possibilités en ayant conscience de ses limites ? Le mieux est parfois l’ennemi du bien et le pire peut aussi côtoyer le meilleur, cela ne fait aucun doute. Les applications seraient sans doute bienvenues dans le domaine médical mais ce serait sans doute moins juteux que le ski…enfin c’est à suivre, si vous le pouvez !

Il n’est pas trop tard…Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné ».

Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com. »

 

 

 

 

 

Pin It on Pinterest